Comment éviter une poussée d'herpès?

Question détaillée

Question posée le 21/02/2015 par Emilie Lannelongue

Bonjour, il m'arrive très souvent d'avoir un bouton de fièvre relativement gros qui des fois s'accompagne d'herpès buccal en plus! Quand ce bouton sort je mets une crème à base d'Aciclovir qui calme la douleur que provoque le bouton, mais qui ne le fait pas disparaître dans mon cas. J'aimerais savoir si il existe un traitement à prendre quotidiennement pour éviter l'apparition de ce bouton?

Merci, à bientôt.

É.L

Signaler cette question

1 réponse d'expert

Réponse envoyée le 24/02/2015 par centre de sophrologie et de relaxation

Bonjour Emilie,

Je vous suggère à titre d'informations recueilli dans le magazine "top santé" les différentes solutions concernant votre problématique.

Limitez la poussée avec des gels et médicaments:

Si vous ne pouvez pas éliminer le virus, il est possible de limiter la gêne provoquée par le bouton de fièvre en appliquant des soins locaux (en gels ou en patchs). Ils sont d’autant plus efficaces qu’ils sont appliqués tôt, c’est-à-dire dès les premiers symptômes (picotements...).Ils soulagent rapidement et forment sur la lésion un film isolant qui réduit les risques de contamination (Filmogel® Urgo Bouton de fièvre,Activpatch®,Herp- Apaisyl®, Labiarom®). Un antiviral efficace contre l’herpès:
Des médicaments efficaces dérivés de l’aciclovir s’opposent à la multiplication du virus. Ils existent sous forme de crème (Cuterpes® 1 % en automédication) ou de comprimés (sur prescription) pour diminuer les récidives. Mais vous pouvez aussi vous soigner par les médecines douces (plantes, homéopathie...), qui ont fait leurs preuves.

Limitez la poussée avec l'homéopathie:

Comme le virus se "réveille" parfois, on essaie de modifier le terrain des personnes vulnérables. L’homéopathie (comme l’acupuncture) est un traitement de fond, explique le Dr Bohbot. Elle peut agir sur le stress ou la fatigue, qui déclenchent les poussées. » Pour diminuer la gêne et limiter le risque de récidives, le Dr Jean-Louis Masson, auteur de L’Homéopathie de A à Z, propose:
Vaccinotoxinum 9 CH : 1 dose dès l’apparition des premiers symptômes.
Rhus toxicodendron 15 CH : 5 granules à prendre toutes les deux heures.
Staphysagria 9 CH : 5 granules, quatre fois par jour, si les poussées se répètent à la suite d’une contrariété.

La suite dans le commentaire..à toute suite.Virginie

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 24/02/2015 par centre de sophrologie et de relaxation

les plantes qui cicatrisent :

La crème à la mélisse réduit les symptômes et accélère la cicatrisation. Selon des études, les applications diminueraient de moitié la durée des poussées.

Crèmes, lotions et baumes à base d’écorce d’hamamélis, ou de sauge officinale et de rhubarbe des jardins ont également un effet cicatrisant. Quelle que soit la crème choisie, il est impératif de l’appliquer dès les premiers picotements, avant l’apparition des lésions (vésicules).

L’huile essentielle d’arbre à thé, (tea-tree, une plante d’origine australienne) a une double action anti-infectieuse et cicatrisante: 1 ou 2 gouttes, à appliquer pure, sans masser, sur la zone qui picote. Idem pour l’huile essentielle de lavande, qui favorise la guérison.
Bouton de fièvre: 3 gestes à éviter

N'appliquez jamais de pommade à base de cortisone, qui aggrave l’herpès.
Ne décapez pas les lésions avec de la Bétadine® ou des antiseptiques, ce qui peut abîmer la peau et réactiver le virus.
Je vous souhaite une belle lecture et au plaisir de vous lire en pleine santé.
Cordialement Virginie.

Signaler ce commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !