Sommaire

 

Le zona est une réactivation de la varicelle.

Le virus de l'herpès peut survenir à tous les âges. Il peut entraîner des maladies contagieuses comme l'encéphalite herpétique, la stomatite herpétique, la kératite herpétique, l'hépatite herpétique ou l'herpès zoster (zona).

Herpès zoster : à l'origine du fameux zona

Le zona est une maladie transmise par un virus Herpes que l'on appelle VZV pour Varicella-Zoster-Virus :

  • il s'agit du virus varicelle-zona,
  • ils appartiennent tous deux à la famille des Human Herpesvirus 3 ou HHV-3.

La première maladie causée par le virus herpès zoster est la varicelle :

  • le zona est une réactivation de la varicelle,
  • lorsque la poussée d'herpès revient, c'est sous la forme d'un zona.

Un sujet qui n'a pas développé la varicelle dans son enfance (comme c'est le cas chez les enfants vaccinés) ne pourra pas développer un zona par la suite. Le zona peut aussi s'attraper par contagion lors d'un contact avec une personne porteuse du virus de l'herpès.

Varicelle

Article

Lire l'article Ooreka

Zona : des éruptions cutanées et des douleurs très fortes

Le zona peut se localiser sur différents nerfs périphériques et ganglions nerveux. Il est donc possible de développer un zona :

  • sur une zone intercostale ou au niveau des lombaires : le zona du dos est le plus répandu,
  • au niveau de l'abdomen,
  • au niveau des nerfs périphériques de l'œil (zona ophtalmique),
  • au niveau oreilles (zona otitique).

Il s'accompagne souvent d'un ou plusieurs symptômes : éruptions cutanées, lésions, démangeaisons, douleurs lancinantes et souvent invalidantes, sensations de brûlure, etc.

Lire l'article Ooreka

Attention : le zona est une maladie contagieuse

Le virus zostérien est aussi contagieux que le virus herpétique HSV1 ou HSV2. Le zona est donc une maladie virale et contagieuse, tout comme l'herpès labial et l'herpès génital.

Les précautions d'usage sont à prendre afin d'éviter la propagation du virus zoster. Un adulte qui développe un zona devra être très vigilant et ne pas s'approcher :

  • des personnes fragiles,
  • des enfants en bas âge, car le virus zoster peut déclencher la varicelle du petit enfant (si ce dernier n'est pas encore vacciné).
Lire l'article Ooreka

Traiter un zona : important pour éviter les complications

En cas de symptômes similaires à ceux du zona, il faut consulter immédiatement votre médecin traitant qui vous orientera peut être vers un spécialiste.

Des publics plus fragiles que d'autres

Chez certaines personnes, le zona peut avoir de graves complications :

  • femmes enceintes,
  • malades immunodéprimées,
  • personnes atteintes de maladies graves et donc affaiblies, etc.

Elles devront être particulièrement attentives en cas de symptômes typiques et se faire soigner au plus vite par leur médecin.

Lire l'article Ooreka

Des traitements locaux adaptés à la localisation du zona

Les traitements locaux seront adaptés à la région du corps qui est touchée. On n'utilisera pas forcément le même produit local pour un zona situé dans le dos du patient et un zona ophtalmique.

Le zona de l'œil devra faire l'objet :

  • non seulement d'un suivi du médecin traitant,
  • mais aussi d'examens ophtalmologiques réguliers pour éviter toute complication.

Le traitement local comportera un produit antiprurigineux lorsque les lésions provoquent des démangeaisons.

Lire l'article Ooreka

Traitement de l'herpès zoster : disparition du zona en 4 à 10 semaines

Les traitements oraux sont indispensables : ils sont souvent identiques, quelle que soit la localisation du zona. Il s'agit principalement :

  • d'antiviraux,
  • et d'antalgiques destinés à calmer la douleur du zona.

La totale disparition de la maladie peut aller de 4 à 10 semaines pendant lesquelles le malade devra :

  • se tenir éloigné le plus possible des autres personnes surtout celles qui n'ont pas encore eu la varicelle, notamment les tout petits,
  • se reposer.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre l’herpès

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider