Sommaire

Lorsque le virus de l'herpès contamine un nouveau-né voire un bébé au cours de sa vie fœtale, les conséquences sur sa santé peuvent être dramatiques. Apprenons-en plus sur l'herpès néonatal, et sur les moyens de protéger les nouveaux-nés de cette redoutable maladie.

Herpès néonatal : causes

L'herpès est une affection cutanée très courante chez l'adulte. Elle peut, de manière beaucoup plus rare, se déclarer chez un nourrisson au cours de ses premiers jours de vie : on parle alors d'herpès néonatal. La maladie n'est pas toujours facile à diagnostiquer, car les lésions de peau ne sont pas systématiquement présentes dans cette forme particulière.

L'herpès est provoqué par un virus qui existe sous deux formes : l'herpès virus simplex de type 1, ou HSV1, qui entraîne principalement l'apparition de lésions au niveau des lèvres et l'herpès virus simplex de type 2, ou HSV2, qui provoque le plus souvent une atteinte dans la sphère génitale.

Le bébé est contaminé par sa maman, dans la plupart des cas. Cette transmission mère-enfant peut se produire :

  • Dans la grande majorité des cas, au moment de l'accouchement : la maman, qui présente un herpès génital, le transmet à son bébé au moment de sa naissance par voie basse. Le virus HSV2 est ainsi incriminé dans 75 % des cas d'herpès néonatal.
  • En cours de grossesse, mais beaucoup plus rarement, lorsque la future maman est infectée pour la première fois par le virus (on parle de primo-infection) lorsqu'elle porte son enfant.

Symptômes de l'herpès néonatal

L'herpès néonatal reste bénin chez une partie des bébés contaminés, qui vont seulement développer, au niveau de la peau et des muqueuses, les lésions cutanées caractéristiques de la maladie. Elle peuvent apparaître dans des zones variables du corps : la tête, les fesses, la bouche, etc. Une poussée de fièvre peut y être associée.

Dans d'autres cas, la maladie est bien plus sévère et se traduit par :

  • une atteinte des yeux (conjonctivite, kératite), de différents organes du système digestif, mais aussi des reins, du cœur ou des poumons, et du système nerveux (méningo-encéphalite) ;
  • des convulsions ;
  • une détresse respiratoire ;
  • un choc septique.

Ainsi, cette infection par un microbe qui n'est habituellement pas dangereux pour un enfant ou un adulte en bonne santé, peut avoir des conséquences tragiques chez un nouveau-né et provoquer de lourds handicaps, voire son décès.

Prévention et traitement de l'herpès néonatal

Mesures pour éviter la contamination de l'herpès néonatal

Pour éviter une contamination de l'enfant au moment de l'accouchement par voie basse, le personnel médical va proposer à la maman une naissance par césarienne dans certaines situations :

  • lorsqu'elle présente un herpès génital aux premiers signes de l'accouchement, ou qu'une poussée récente de la maladie s'est produite ;
  • lorsqu'elle a été contaminée par le virus pour la première fois au cours du dernier mois de grossesse.

Après la naissance, un maximum de précautions sont à prendre pour éviter une possible contagion : pas de contact direct avec une personne présentant une lésion, lavage des mains rigoureux avant les soins au bébé, etc.

Herpès néonatal : efficacité du traitement par Acyclovir®

Lorsqu'on identifie la présence du virus de l'herpès chez un nouveau-né, ou que sa maman présente un herpès génital au moment de l'accouchement, un traitement anti-viral lui est administré. Il est basé sur des injections d'Acyclovir®, dont l'usage permet de réduire fortement l'impact de la maladie chez les nourrissons.

Aussi dans la rubrique :

Symptômes & diagnostic

Sommaire